La Tribune, le 25 janvier 2014
Par Jean-François Gagnon

Surprise sans doute pour plusieurs, l’équipe du Vertendre quittera le bâtiment dans lequel elle a passé les dernières années à Eastman. Elle s’installera bientôt de manière permanente sur les terrains qu’elle possède au pied du mont Orford.

M. Chagnon souligne que son entreprise a été en mesure de tester une série de technologies écologiques grâce au bâtiment qu’elle occupe jusqu’à la fin du mois de février. L’immeuble possède des panneaux solaires, un foyer de masse, des planchers chauffants et davantage.

D’autre part, si on n’entend plus guère parler du projet d’hôtel que caressait Vertendre, il y a quelques années à peine, il ne faudrait pas pour autant en conclure qu’il a été abandonné de manière définitive.

« Le zonage de nos terrains a été modifié récemment, mais on a gardé le droit de construire un hôtel sur le mont SylvioLacharité. C’est sûr qu’on va se pencher à nouveau sur ce projet un jour », confie Alain Chagnon.

Vertendre a déjà tenté d’attirer l’entreprise Club Med au mont Sylvio-Lacharité. Le Club Med avait démontré une véritable ouverture au projet d’hôtel caressé par la PME, mais avait finalement tourné les talons. À la même époque, Vertendre avait voulu devenir gestionnaire de la station Mont Orford avec des partenaires, mais ses efforts en ce sens s’étaient soldés par un échec.

On trouve actuellement une cinquantaine d’habitations sur les terrains que possède Vertendre tout juste à l’ouest du mont Orford. L’entreprise aurait jusqu’à présent investi 8 M$ dans l’achat de terrains et la construction d’infrastructures à Eastman.